Les constructions militaires

Si la côte est du Cotentin et le nord du Calvados portent davantage les traces de la Seconde Guerre Mondiale, le territoire de la Côte des Isles a payé un lourd tribut lors des conflits mondiaux et les monuments aux morts rappellent aux passants le nom des nombreux soldats morts pour la patrie.

Les vestiges de guerre

Monument commémoratif St Maurice en Cotentin

Lors de la Seconde Guerre Mondiale, le Général Manton S. Eddy et la 9ème division d’infanterie américaine ont joué un rôle prépondérant dans la coupure du Cotentin, le 18 juin 1944, et la libération de plusieurs communes de la Côte des Isles. Des monuments commémoratifs témoignent de ces importants faits historiques :

  • Barneville-Carteret, rue du Pic Mallet et devant le perron de la mairie,
  • Port-Bail, au village de la Rivière,
  • St-Maurice-en-Cotentin, en bordure de la D42,
  • Denneville, à l’ancienne gare (mémorial des combats des 17 et 18 juin 1940).

Ne quittez pas le Cotentin sans avoir découvert la côte est : Sainte-Mère-Eglise, les plages d’Utah-Beach et les tristement célèbres lieux de la Bataille de Normandie et plages du Débarquement…

Le sémaphore de Carteret…

…les guetteurs veillent aux grains !

Sémpahore de Carteret

Annexé au phare, le sémaphore est armé de personnel militaire. Ces guetteurs sémaphoristes assurent la surveillance maritime, aérienne et terrestre d’un secteur côtier de 140° environ, la mer n’étant pas toujours sans danger. Il est également pourvu d’une station météo afin d’entrer en contact avec les navigateurs, les pêcheurs ou autres bateaux présents dans le secteur pour les prévenir d’un éventuel « coup de vent ». Il n’est pas rare qu’aux journées européennes du Patrimoine, qui se déroulent chaque année en septembre, le sémaphore ouvre ses portes aux visiteurs.