Les landes, mielles et bocage

Landes, mielles et bocage de la Côte des Isles

Le bocage
Le bocage
Le bocage

Les landes

Les landes sont formées d’arbustes caractéristiques comme les ajoncs, les genêts ou les bruyères et ne poussent que sur un sol pauvre. Elles avaient autrefois un intérêt pour l’alimentation du bétail, moins intéressantes sur le plan économique, elles ont longtemps été délaissées. De nombreuses espèces se sont adaptées aux conditions de vie difficiles des landes et se sont développées ici. Aujourd’hui, elles sont habitées par de nombreuses espèces rares (l’azuré des mouillères, la spirante d’été).

Pour préserver cette biodiversité, les landes sont protégées et font partie d’un plan européen de sauvegarde.


Les mielles

La frange littorale ouest du Cotentin se caractérise par des plaines de sable plates, sèches et mobiles que l’on dénomme les « mielles ». C’est un terme propre au « parler » de la Manche. Ces terres sablonneuses sont propices à la culture légumière. Ces terrains sont enrichis par des algues collectées dans le havre pour y cultiver notamment des poireaux ou des carottes.


Les terres bocagères, symbole de la Normandie

En pénétrant davantage à l’intérieur de la campagne, on traverse le « bocage », une région où les champs vallonnés et les prés sont enclos par des levées de terre. Sur ces monticules, des haies arbustives ont été plantées ; elles marquent les limites de parcelles de tailles inégales et de formes différentes. L’habitat y est généralement dispersé en fermes et en hameaux.